You are currently viewing Info Histoire : Le Noir
Noir

Info Histoire : Le Noir

Le Noir :
Le symbolisme de la couleur noire paraît évident tant, au travers des cultures et des âges, elle a été évocatrice de la mort. Pourtant, son histoire est plus riche et compliquée que cela. Le noir est aussi la couleur de ce qui est brûlé. Le noir de charbon restera d’ailleurs longtemps la source de cette couleur.
 
La cohabitation du bon et du mauvais noir se termine à l’époque féodale en Occident. Entre le Xe et XIIIe siècle, le noir ne symbolise plus que les ténèbres et le diable même si les moines bénédictins prônent encore leur attachement au « bon noir » et continuent de la porter comme emblème de leur humilité, même s’il s’agit en réalité d’abord de sombre, du brun ou du gris, car une véritable teinture noire est très difficile à obtenir.
Au XIIIe siècle, certaines couleurs vont s’imposer faisant références aux sept péchés capitaux : « l’orgueil et la luxure en rouge, l’envie en jaune, la goinfrerie en vert, la paresse en blanc, la colère et l’avarice en noir. »
A partir du XIVe siècle, le noir devient à la mode. Symbole d’intégrité et de dignité, couleur de la rigueur, de la vertu, du refus de toute ostentation, le noir devient la couleur de choix des hommes de pouvoir : juriste, magistrats, universitaires… Les riches firent évoluer les couleurs sombres en noirs éclatants par des procédés très coûteux.
Le gris connaîtra lui aussi, par contrecoup, une grande vogue tout au long du XVe siècle, doté de connotations de joie et d’espoir. Le duc de Bourgogne, Philippe le Bon, a montré une grande fidélité au noir tout au long de sa vie.
Les matières riches en oxyde de fer (écorces et racines de noyer, aulne, châtaignier) servent au mordançage des étoffes, c’est-à-dire à faire accrocher les couleurs. On utilise différentes techniques (la limaille de fer mélangée à du vinaigre, le charbon de bois, le mordançage préalable avec du bleu…), avec des effets plus ou moins heureux car les substances sont soit corrosives, soit ne tiennent pas durablement. L’utilisation de noix de galle est la seule façon d’obtenir un vrai noir profond mais, extrêmement rare ou lointaine, elle coûtait très cher.